Publié le 29/10/2018

Champion Métadier

Du 16 novembre 2018 au 25 février 2019

Isabelle Champion Métadier, Etude préparatoire pour Fragment, 1999, Tours, musée des Beaux-Arts

Cette exposition met à l’honneur la donation importante que l’artiste a généreusement offerte au musée des Beaux-Arts en 2017.

Cet ensemble, composé de quatre grandes toiles et de cinq pastels, complète une première donation faite en 2000. Rappelons que Tours est la ville natale d’Isabelle Champion Métadier, qui a été élève à l’École des beaux-arts de cette même ville avant de poursuivre sa formation à Paris, à l’École nationale supérieure des beaux-arts. Entre juin et septembre 1990, l’artiste a résidé dans une villa située au Cap Brun, dans le Var, où elle a exécuté une série de sept grandes oeuvres, sous le titre générique Fragments (toutes de mêmes dimensions : H. 150; L. 275 cm). Conformément à sa pratique de l’époque, l’artiste a utilisé pour leur réalisation un mélange de résine acrylique et de pigments naturels qu’elle broyait, à la recherche de nuances précises : rouge vermillon, orangé de cadmium, jaune fluorescent, rose saumon, vert pâle, bleu d’outremer, différents gris… Sur ces couleurs vibrantes et fortes, viennent se placer des motifs puisés dans l’environnement naturel de cette villa du Cap Brun : pins méditerranéens aux formes variées, ifs, fruits (poires, citrons, cerises, raisin…), ainsi que des délimitations géométriques et des cadrages.

Champion Métadier affirme que les oeuvres de la série des Fragments correspondent à une période importante de sa vie d’artiste. Depuis 2011 elle est passée à un mode de création tout à fait différente. La peinture n’est en effet plus son moyen d’expression, elle l’a remplacée par l’usage de la photographie et de l’ordinateur, pour la production de dessins et d’estampes numériques souvent de très grandes dimensions. En complément de cette donation sont ainsi exposées différentes compositions plus récentes qui à la fois témoignent de cette nouvelle direction et viennent faire écho à ces grandes oeuvres.

Toutes les dates

  • Du 16 novembre 2018 au 25 février 2019
Toutes les dates Masquer les dates
Publié le 01/10/2018

Jean PONS L’art comme le bonheur est un risque

Du 6 octobre - 30 décembre 2018

Jean PONS L’art comme le bonheur est un risque

Le musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun organise et présente, du 6 octobre au 30 décembre 2018, une exposition rétrospective consacrée au peintre Jean Pons (1913-2005), dont l’atelier réputé de lithographie parisien fut fréquenté par tous les artistes majeurs de la seconde moitié du XXe siècle : de Bram van Velde à Appel, de Nicolas de Staël à Poliakoff, d’Hartung à Lapicque.

Cette exposition rassemblera environ 80 peintures et retracera le parcours d’un artiste singulier et sensible, de ses débuts dans les années 1940 aux années 2000, et provenant de collections particulières.

Connu comme l’un des lithographes les plus doués et attentifs de la seconde moitié du XXe siècle, Jean Pons (1913-2005) a su se faire l’interprète sensible et souvent inégalé des oeuvres d’artistes de son temps, de Bram Van Velde, l’un des premiers artistes à collaborer avec lui, à Karel Appel, Arp, Hélion, Lanskoy, Lapicque, Delaunay, Debré… Diplômé très jeune de l’Ecole supérieure des arts graphiques Estienne, Jean Pons avait créé dès 1938 son atelier de lithographies à Paris.

Inauguration : Vendredi 5 octobre à 18h
en présence de Elisabeth Pons, fille de l’artiste.

Toutes les dates

  • Du 6 octobre au 30 décembre 2018
Toutes les dates Masquer les dates
Publié le 06/09/2018

BRAM VAN VELDE, LITHOGRAPHIES

Couverture de l'ouvrage

L’exposition montre l’intégralité de la collection issue pour l’essentiel d’un don de Rainer Michael Mason, historien de l’art, conservateur des archives Bram van Velde à Genève.

Nous avons le plaisir de partager de la sorte le souhait du donateur de célébrer l’œuvre de l’artiste, ainsi que la mémoire de Catherine Putman, disparue en 2009, veuve de l’ami et soutient constant de Bram van Velde, Jacques Putman  (1926-1981) dont elle prolongera l’engagement.

Publié le 05/09/2018

De Vouet à Boucher autour de la collection de Motais de Narbonne

Du 15 septembre 2018 au 13 janvier 2019

Affiche de l'exposition

Le musée des Beaux-Arts d’Orléans présentera du 15 septembre 2018 au 13 janvier 2019 l’intégralité de la collection d’Héléna et de Guy Motais de Narbonne dans une exposition originale plongeant au coeur de l’univers des collectionneurs : entre culture muséale et connoisseurship, les Motais de Narbonne ont rassemblé 80 tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles, italiens et français, résolument tournés vers l’histoire.

Leur collection, qui par ses artistes et par ses sujets entre en résonnance avec la collection de peintures anciennes du musée des Beaux-Arts d’Orléans, sera montrée pour la première fois au public dans son intégralité, en dialogue avec des oeuvres de collections publiques ou privées.

Présentée du 15 septembre 2018 au 13 janvier 2019, cette exposition se place sous le parrainage de Pierre Rosenberg, membre de l’Académie française et grand connaisseur de la collection Motais de Narbonne, en collaboration avec de nombreux historiens de l’art. Tout au long du parcours, le visiteur pénétrera dans l’intimité d’une collection privée vivante, rythmée par les histoires et les coups de coeur qui ont conduit à sa
constitution. Les Motais de Narbonne partagent avec cette exposition non seulement l’exceptionnelle collection qu’ils ont rassemblée, mais également une part de l’histoire intime qui se tisse entre un amateur et un tableau. L’émotion, les motifs insolites et surprenants occupent ainsi une place particulière dans le coeur d’Héléna et de Guy Motais de Narbonne, stimulant leur regard et générant parfois une acquisition. De même,
leur vif intérêt pour les musées, qui a joué un rôle déterminant dans la formation de leur regard et de leur goût, ponctue le parcours par des rapprochements avec des peintures qui les ont inspirés.

Publié le 23/07/2018

Les pionniers de la céramique moderne, La Borne

Catalogue de l’exposition

Haut-lieu de la poterie en France, situé sur une terre riche en argiles facilement accessibles, le village de La Borne attire à partir de 1941, une génération de jeunes artistes qui va radicalement transformer l'art de la céramique.

En quelques années, leur arrivée redynamise considérablement le village mais surtout, elle change le statut de ce centre potier historique en ouvrant la voie à une production artistique. C'est à cette nouvelle ère et à cette remarquable concentration d'artistes qu'est consacré cet ouvrage. De Vassil Ivanoff à Elisabeth Joulia, Jean et Jacqueline Lerat, Monique Lacroix, en passant par Pierre Mestre, Yves Mohy, Claudine Monchaussé et André Rozay : ces neuf artistes inventent un nouveau mode d'expression. Entre savoir-faire traditionnel et création contemporaine, comment s'est effectuée cette métamorphose? Qui en sont les acteurs, les passeurs, les outils et techniques nouvelles? Autant de questions abordées ici en s'attachant à rendre la démarche artistique de chacun de ces artistes. Au-delà du passage des "Anciens" aux "Modernes", l'aventure de cette génération ne peut se comprendre sans la replacer dans un cadre artistique et historique plus
large. Comment cette conception émancipatrice et humaniste de l'argile s’inscrit-elle dans un contexte de création particulier au sortir de la Seconde Guerre mondiale? Les pionniers de La Borne ont révolutionné l'art et l'esthétique de la céramique. C'est cette histoire que le catalogue invite à découvrir.

Pour les modalités d'envoi du catalogue : contacter le musée

Publié le 23/07/2018

Abdallah Benanteur, Le Chant de la Terre

Abdallah Benanteur, Le Chant de la Terre

Entre abstraction et figuration, Abdallah Benanteur a su créer des oeuvres aériennes et vibrantes de transparence, des paysages poétiques baignés par la lumière de sa Méditerranée natale et sa Bretagne d’adoption.

Dans ses oeuvres, cette lumière dégage une certaine harmonie et celui qui regarde baigne dans une atmosphère de sérénité, de bonheur et de beauté… Ainsi la lumière silencieuse finit par incarner « Le Chant de la terre ».

Publié le 26/02/2018

Trésors cachés

Couverture du catalogue "Trésors cachés"

Durant le récolement décennal qui consiste à vérifier sur pièce et sur place les œuvres et leur conformité à l’inventaire, de nombreux musées ont été amené à exhumer de vrais bijoux de leurs réserves.

Dessins, peintures, sculptures : il s’agit là d’un véritable vivier de découvertes exploitables, pour certaines, sur une décennie entière, tout comme autant de possibilités de se réjouir devant de nouvelles œuvres pour le visiteur.

Le Musée d’Art et d’Histoire de Dreux conserve bien d’autres trésors que le célèbre Monet exposé dans ses salles. Régulièrement, d’autres institutions culturelles lui empruntent des oeuvres de moindre renommée mais qui contribuent à faire renaître des artistes oubliés et à construire une histoire de l’art moins linéaire, prenant en compte les détours qu’effectuent parfois la création sous les mains de petits maîtres audacieux.

Depuis les études inédites de conservateurs et universitaires jusqu’aux technologies utilisées par le C2RMF, les apports d’expertises sont mis en évidence, tandis que les œuvres présentées, tout droit sorties des réserves, offrent un éclairage sur le prestigieux passé de Dreux et ses multiples richesses artistiques et culturelles.

Directeur de publication : Damien Chantrenne, Directeur du Musée d’Art et d’Histoire, chef de service Musée et Patrimoine. Ville de Dreux

Auteurs – contributeurs :

Fabienne Audebrand, Conservatrice régionale des Antiquités et Objets d’art, DRAC Centre-Val de Loire ;

Hélène Dreyfus, Restauratrice sculpture ;

Pierre-Gilles Girault, Administrateur du Monastère royal de Brou  .

Anne-Laure Goron, Restauratrice sculpture  ;

Emmanuel Joyerot, Restaurateur peinture  ;

Dominique Lobstein, Historien de l’art, spécialiste des Salons  ;

Dominique Martos-Levif, Ingénieur d’étude, responsable des ateliers de peinture de Versailles (C2RMF) ;

Yolanta Mendili, Restauratrice peinture ;

Stéphane Paccoud, Conservateur en chef au Musée des Beaux-Arts de Lyon, Responsable du dépar­tement des peintures et sculptures du XIXe siècle ;

Nathalie Pineau-Farge, Directrice de recherches et chargée d’enseignement, Institut catholique de Paris  ;

Ludovic Roudet, Restaurateur peinture (LR) ;

Publié le 02/09/2016

Au fil de la Loire : plaisance & canotage

Exposition 'Au fil de la Loire plaisance et canotage' à Châteauneuf-sur-Loire

Catalogue de l'exposition, Châteauneuf-sur-Loire, Musée de la marine de Loire, 21 octobre 2013-31 janvier 2014