Publié le 23/04/2020

Félix Charpentier (1858 - 1924) Un sculpteur de la IIIe République et virtuose du mouvement au musée de l’histoire du Perche, château des Comtes du Perche

Du 9 mars au 3 janvier 2021

Félix Charpentier (1858 - 1924)

Le musée expose au sein de son parcours permanent un buste de Camille Gaté (1856 - 1900), sculpteur et écrivain nogentais. Cette œuvre, d’une grande puissance et élégance fut façonnée par le sculpteur Félix Charpentier [1]. La sculpture porte une dédicace soulignant l’amitié des deux artistes.

Ce bronze ne pouvait qu’engendrer un profond désir de consacrer une exposition à Félix Charpentier. Célébré par ses contemporains, récipiendaire de prix prestigieux, il n’apparaît plus aujourd’hui sur le devant de la scène, scène qu’occupent toujours Auguste Rodin et Aristide Maillol.

Faisant montre d’un talent précoce, auteur de moult sculptures, il voit certaines de ses œuvres acquises par l’État français. Brésil et Argentine font également appel à ses talents. Félix Charpentier remporte des commandes publiques, plusieurs cités s’enorgueillissent en effet de proposer aux regards ses créations. Musées et particuliers acquièrent aussi ses sculptures.

Artiste emblématique de la IIIe République, « sculpteur de la République », Félix Charpentier saisit une époque et l’Histoire. Il modèle, sculpte les grandes figures historiques incarnant les valeurs de la République, accompagnant le discours et la reconstruction de la France après la défaite et la chute de l’Empire face à la Prusse (1870-1871). Suite à la Première Guerre mondiale, il réalise plusieurs monuments aux morts, nombreux en Eure-et-Loir et dans le Perche.

Outre les œuvres officielles, Félix Charpentier se révèle « un portraitiste » exceptionnel avec ses bustes, empreints de gravité ou de tendresse. Après quelques années, il s’affranchit de l’influence antique – comment ne pas songer à Praxitèle (vers 395 av. J.-C. - vers 330 av. J.-C.) – pour s’intéresser au corps, des nus, essentiellement féminins. S’éloignant des canons de l’académisme, maîtrisant l’anatomie à la perfection, son art génère une statuaire toute en courbe et grâce. Créateur virtuose, capturant le mouvement avec fluidité, les êtres nés de ses mains, de terre, de marbre ou de bronze, semblent sur le point de s’animer, d’être parcourus d’un souffle vital ; la chair est palpitante. Félix Charpentier invente son propre style baroque. Dans les dernières décennies, il dote ses femmes de formes de plus en plus généreuses, opulentes. Certaines de ses œuvres suscitèrent quelques commentaires et réactions scandalisés…

L’exposition présentée au musée de l’histoire du Perche invite à rencontrer la famille de Félix Charpentier, franchir le seuil de son atelier, surprendre ses gestes, connaître les étapes donnant naissance aux œuvres et côtoyer ses créations dans toutes leurs diversité et richesse.

Cette exposition n’aurait pu naître sans la grande disponibilité, l’accueil et la prévenance de Daniel Bacchi. Sa passion à conserver, renseigner et transmettre l’œuvre de Félix Charpentier s’avère précieuse. Toute notre gratitude également à Bernadette, Michel, Cécile et Lila Bacchi ainsi qu’à Jean-Paul Prod’homme.

Un catalogue, dans la collection Petit journal d’exposition, est édité par le musée de l’histoire du Perche. 20 pages, quadrichromie.

[1] Félix Charpentier, natif de Bollène (Vaucluse), installé à Paris, avait choisi Chassant (Eure-et-Loir) afin de construire en 1897 sa résidence secondaire. Village dont il est élu maire en 1900, fonction qu'il occupa jusqu'en 1908.

Visite commentée de l’exposition les jeudis 6 et 20 août à 14h30

Renseignements

Musée de l’histoire du Perche
Château des comtes du Perche
Place Emile Maquaire
28400 Nogent-le-Rotrou

Tel : 02 37 52 18 02

Site internet

Page Facebook

Contacter par courriel

Voir la fiche du musée

Toutes les dates

  • Du 9 mars 2020 au 3 janvier 2021
Toutes les dates Masquer les dates