Acquisition Publié le 27/02/2017

UN PIANO À QUEUE ÉRARD DE 1849

Musée Balzac Saché (37)

UN PIANO À QUEUE ÉRARD DE 1849

Le musée Balzac – Château de Saché vient de faire l’acquisition d’un piano à queue ÉRARD de 1849 en acajou flambé (7 octaves, La Mi L, six barres, n°21055) entièrement restauré par l’Instrumentarium (Chambray-Les-Tours).

Ce piano prend désormais place au second étage du musée, dans la salle du Lys, et s’intègre à la nouvelle muséographie évoquant Honoré de Balzac en son monde, depuis son entourage familial en Touraine jusqu’au Tout-Paris des arts et des lettres. Habitué des salons littéraires, amateur d’art et de musique, Honoré de Balzac envisageait vers 1848 l’installation d’un piano dans son hôtel particulier de la rue Fortunée à Paris, pour la venue de sa future épouse, Mme Hanska. Mais c’est elle-même qui, trois mois après la mort du romancier, fit l’acquisition d’un petit piano de chez Pleyel car les Érard sont inabordables à moins de 3000 fr. comme elle l’écrit à sa fille Anna (Paris, 22 octobre 1850). Dans les intérieurs de La Comédie humaine, la présence de plus en plus répandue du piano souligne la démocratisation du luxe et la prise de pouvoir par la bourgeoisie : ainsi, chez Madame Phellion, un piano d'Érard, placé entre les deux fenêtres et en face de la cheminée annonçait les prétentions constantes de la digne bourgeoise (Les Petits bourgeois).

Le piano du musée Balzac sera régulièrement joué dans le cadre d’activités de médiation pour faire connaître la vie et l’œuvre de Balzac (visites-conférences, contes pour le jeune public)

Renseignements

Musée Balzac
Château de Saché
37190 Saché

Tel : 02 47 26 86 50
Fax : 02 47 26 80 28

Site internet

Page Facebook

Contacter par courriel

Voir la fiche du musée