Projection Publié le 08/06/2016

Albert Benamou et le cinéma

Le jeudi 20 octobre à 20h30 au cinéma Le Rabelais à Chinon
Carroi-musée Chinon (37)

Soirée Jacques Rozier (qui nous fera l’honneur de sa présence)

Dans sa jeunesse, Albert Benamou se consacre à la photographie, cette pratique le mène très rapidement vers le cinéma grâce à des collaborations avec Jean-Luc Godard et Jacques Rozier, cinéastes de la Nouvelle Vague. Il devient en effet le photographe de plateau de Jean-Luc Godard sur  Le petit soldat en 1959. Et en 1962 sur le tournage d' Adieu Philippine de Jacques Rozier - film emblématique de la Nouvelle Vague – Albert Benamou est tour à tour son assistant, le photographe de plateau et y tient un petit rôle. Pour faire écho, à cette tranche de vie consacrée au milieu cinématographique, le musée s’associe au cinéma de Chinon pour évoquer cette partie du parcours professionnel d’Albert Benamou et nous offre l’occasion de célébrer un cinéaste culte de la Nouvelle Vague, Jacques Rozier, qui nous fera l’honneur de sa présence à Chinon.

Biographie de Jacques Rozier

Né en 1926, Rozier est plus âgé que la plupart des fondateurs de la Nouvelle Vague et se fait très vite une réputation dans le monde du court-métrage. En 1955, il réalise son premier court-métrage, Rentrée des classes, rapidement suivie par Blue jeans, qui dresse un portrait attachant de la jeunesse d'après-guerre. Les deux courts-métrages qui suivent en 1964, Paparazzi (0h18) et Le Parti des choses (0h09), reviennent sur le tournage du Mépris, le film mythique de Jean-Luc Godard.

Assistant sur les plateaux de cinéma (notamment sur celui de Jean Renoir pour French Cancan, en 1955), il rentre aux studios de télévision des Buttes-Chaumont. Ce premier emploi l'amène peu à peu à la carrière de réalisateur de documentaires. Truffaut l'exhorte à passer au long métrage, et Godard le présente à George de Beauregard. Le résultat s'intitule Adieu Philippine. Chronique douce-amère de la jeunesse française, ayant pour toile de fond la guerre d'Algérie, le film ne sort qu'en 1963, une fois la guerre finie. Le cinéaste reçoit un accueil critique très favorable et le film devient l'un des films phares de la Nouvelle Vague. Jacques Rozier tourne en 1969 son deuxième film Du côté d'Orouët. En 1974, il fait appel à Pierre Richard pour interpréter Les Naufragés de l'ile de la Tortue. On y retrouve certains aspects d'Adieu Philippine : un humour au bord du cynisme et un penchant pour le rêve, les climats oniriques. Maine Ocean (1986) est l'occasion pour le cinéaste d'aborder un style plus intimiste, dans un étrange voyage en train, filmé en temps réel. En 2001, le réalisateur présente à la Mostra de Venise son dernier film, Fifi Martingale.

Entrée payante : 7 € et 4€50 pour les adhérents au cinéma, les étudiants, les demandeurs d’emploi, etc….

 

Renseignements

Carroi-musée
44, rue Haute-Saint-Maurice
37500 Chinon

Tel : 02 47 93 18 12
Fax : 02 47 93 40 90

Site internet

Page Facebook

Contacter par courriel

Voir la fiche du musée

Toutes les dates

  • Le 20 octobre 2016 à 20:30
Toutes les dates Masquer les dates